Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 16:38

22/05/2013

La bataille à laquelle nous sommes conviés sous la bannière de la transition énergétique doit, si elle est remportée, nous ouvrir les portes d’un horizon radieux.

Des exposés de motivation dont nous sommes abreuvés, il ressort une impression de confusion génératrice d’une certaine incertitude quant à la clarté des objectifs de cette mobilisation.

Plusieurs mots d’ordre, en forme de devises, sont successivement proposés pour le ralliement des troupes:

- Préparer l’après-pétrole.

- Economiser l’énergie.

- Réduire la part du Nucléaire.

- Renoncer au gaz de schiste.

- Sortir des énergies fossiles.

- Réduire les émissions de CO2.

- Conquérir l’indépendance énergétique.

- Utiliser des énergies alternatives .

- Relancer l’économie.

- Placer la France en tête de l’innovation et de l’excellence.

- Réduire la pollution par les nanoparticules.

- Développer le solaire et l’éolien.

- Développer la filière bois.

- Développer la voiture électrique.

- Etc…

Ce menu, qui évoque plutôt la carte d’un restaurant qu’un programme de transition énergétique, induit une grande perplexité dans l’esprit du futur combattant qui sommeille en chaque citoyen.

Intuitivement il sent bien que tout cela manque d’une grande idée directrice capable de fédérer les troupes.

Où veulent-ils réellement nous emmener ?

Car enfin ce qui est prêché en chaire n’est pas souvent en accord avec ce qui est réalisé sur le terrain:

- « Préparer l’après pétrole », bien, mais alors que signifient les forages pétroliers au large de la Guyane ?

- « Réduire la part du Nucléaire », un bon point, mais alors comment interpréter la poursuite de l’EPR, d’ASTRID, et autres travaux sur la quatrième génération ? Sans parler d’ITER…

- « Réduire la pollution par les nanoparticules », excellent, mais alors pourquoi avoir favorisé le Diesel alors que le problème est connu depuis plus de vingt ans ?

- « Sortir des énergies fossiles », oui, mais alors pourquoi avoir promulgué la RT2012 qui interdit pratiquement le chauffage électrique ?

- « Développer le solaire », c’est parfait, mais alors pourquoi laisser le photovoltaïque français s’enliser dans une concurrence déloyale contre les chinois ?

- « Développer la voiture électrique », une bonne idée, mais où sont les engagements de l’Etat sur le respect du tarif public de l’électricité pour la recharge des batteries quel que soit le réseau de rechargement ?

Et sur l’exonération de taxe comme la CSPE ?

Et quelle compatibilité avec la RT2012 en cas de recharge à domicile ?

- « Développer la filière bois », pourquoi pas, mais dans quel cadre normatif concernant la labellisation des appareils, et la dépollution des fumées, et quel calendrier ?

- « Développer les parcs éoliens », oui, mais pourquoi ignorer les indispensables installations de compensation d’intermittence, qui devraient être comprises dans les calculs de coût ?

Etc…

Toutes ces contradictions laissent le citoyen responsable dubitatif quant au sérieux de la démarche. Tant de confusion ne peut qu’induire la méfiance et générer un comportement attentiste.

Il est urgent de mettre un peu d’ordre dans ce fatras, éviter de mélanger le court terme, le moyen terme et le long terme, introduire de la cohérence dans les projets, et présenter au pays un programme qui soit autre chose qu’une collection de recettes où l’on ne sait pas très bien qui fait quoi de l’Etat, de l’Industriel, ou du citoyen, et surtout combien tout cela va coûter et où on prendra l’argent.

Et également ne pas faire semblant d’ignorer que la transition énergétique aura un coût très élevé qui se répercutera sur la compétitivité, et donc qu’elle n’est concevable qu’à l’échelle de la planète.

Et qu’aujourd’hui on cherche en vain le consensus planétaire…

Partager cet article

Repost 0

commentaires