Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 11:34

17 Mai 2010

Arrivée du livre numérique.

 

Le livre numérique est aujourd’hui une réalité, ce n’est plus de la science-fiction. On peut en acheter et il existe des tablettes de lecture. Certes l’affaire est encore balbutiante mais son développement futur est inéluctable quoiqu’en disent ses détracteurs.

90% des français ignorent aujourd’hui ce qu’est réellement un livre numérique. Il n’est donc pas pertinent de fonder un jugement à partir de la situation actuelle du marché. De plus, il s’agit d’un nouveau produit et comme tel il souffre d’une image défavorable dans le grand public ( sauf pour le public « branché » ).

Les principaux « défauts » reprochés au livre numérique sont d’abord l’obligation d’utiliser un matériel de lecture spécial , et ensuite la nécessité d’utiliser internet pour « charger » les ouvrages. Cette perception négative du concept disparaîtra avec le temps, en même temps que la fracture numérique. Aujourd’hui plus de 50% des ménages sont connectés à internet , ce pourcentage ne peut que s’accroître dans l’avenir.

Le livre numérique est un produit en phase de maturité, et présente donc un certain nombre de défauts de jeunesse qui peuvent inquiéter les éventuels clients, à juste titre, et constituer un frein au développement du marché:

.

Concernant les tablettes de lecture:

- Pas de normalisation du format de codage des informations.

- Trop de formats « propriétaires ».

- Technologie non stabilisée.

- Pas de portabilité des contenus.

- Pas d’écran couleur.

- Ergonomie discutable.

- Fragilité.

- Prix trop élevés.

- Pas de garantie d’interopérabilité .

- Pas de garantie de pérennité du produit.

Concernant le marché lui-même:

- Offre commerciale non stabilisée.

- Modèle économique incertain.

- Manque de visibilité sur les contenus accessibles.

- Manque de visibilité sur les procédés de cryptage.

- Coût du téléchargement trop élevé.

- Contrainte des DRM.

- Structure juridique incertaine.

- Incertitudes sur l’archivage des ouvrages.

Ces inconvénients donnent actuellement du livre numérique une image de gadget pas encore au point, tout juste bon pour satisfaire une clientèle « branchée » friande de nouveautés sans lendemain.

Le marché de masse ne peut démarrer que sur une assise plus solide, fondée sur une stratégie claire et réaliste englobant tous les acteurs , et sur un modèle économique qui ménage les intérêts des éditeurs, des auteurs, des lecteurs, et des libraires.

Cette idée commence à faire son chemin et des grandes manœuvres sont en cours, desquelles sortira un concept de distribution numérique cohérent .

L’urgence du problème n’a pas échappé aux décideurs des grandes maisons d’édition du livre papier, qui ont fini par comprendre que leur existence était en jeu , et que plutôt que combattre le livre numérique il valait mieux s’en faire un ami.

 

Il faut s’attendre à un période de relative confusion qui pourrait durer deux à trois ans. 2012 pourrait être l’année du réel démarrage en France.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 09:26

17 Mai 2010

Glané sur le site de e-bouquin:

(http://www.ebouquin.fr/2010/05/13/un-accord-pour-une-plateforme-ouverte-de-distribution-de-livres-numériques/)

Çà bouge dans l’édition numérique….

 

Les éditeurs français commencent à mettre en place leur stratégie pour affronter sérieusement le marché du livre numérique.

Dans un premier temps des accords ont déjà été passés entre éditeurs et distributeurs de livres numériques:

Le Seuil, Flammarion, Gallimard, La Martinière, ont conclu avec la plateforme Eden Livres.

Editis, Média Participation, et Michelin Editions, ont fait de même avec ePlateforme.

Hachette de son côté s’allie à Numilog.

Dans un deuxième temps, ces groupes viennent de signer un accord

«en vue de mettre à disposition des libraires un catalogue commun réunissant les contenus numériques des principales maisons d’éditions françaises » .

«L’urgence de cette initiative est confortée par l’ouverture prochaine du portail de vente des libraires (www.1001libraires.com) ».

 

Il s’agit d’une décision importante qui est en quelque sorte l’acte de naissance de l’édition numérique en France. Jusqu’à présent chacun tirait des bords de son côté avec des stratégies peu lisibles et des technologies n’assurant pas l’intéropérabilité. Maintenant les opérateurs vont disposer d’un outil crédible qui doit leur permettre de prendre des positions sur ce marché .

Reste à définir le modèle économique, ce n’est pas le problème le plus simple….

 

Repost 0