Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 10:38

Le gaz de schiste, coucou le revoilou.

25 Avril 2013

Quelques-uns en France ont pu croire un moment que l’affaire des gaz de schiste était enterrée, que les mises en garde contre cette nouvelle calamité avaient été entendues, comprises, et que désormais les pouvoirs publics respecteraient les recommandations des écologistes et renonceraient à exploiter ces réserves.

Ils ont pris leurs désirs pour des réalités (sur d’autres sujet aussi d’ailleurs, mais ceci est une autre histoire…).

Il y eu certes des engagements du Gouvernement (Loi du 13 Juillet 2011). Mais la lecture attentive du texte indique sans équivoque que seule l’exploitation par fracturation hydraulique est interdite. La porte est restée entrebâillée pour d’une part l’exploration à des fin d’inventaire des réserves, et d’autre part pour une exploitation utilisant une méthode préservant l’environnement.

Les unités de recherche et développement des industries énergétiques n’ont jamais cessé de travailler à la mise au point de cette fameuse méthode « écologique » qui rendrait acceptable le prélèvement du produit.

Lorsque l’on prend la juste mesure du problème énergétique d’un pays développé qui ne possède aucune ressource conventionnelle dans son sous-sol, on comprend dans le même temps qu’il est illusoire de croire qu’une éventuelle ressource nouvelle découverte sur le territoire pourrait demeurer inexploitée bien longtemps. On peut le déplorer au nom de principes écologiques parfaitement respectables, mais il est fort peu probable que ces principes suffisent à freiner la fringale de notre société de consommation, dont la fièvre énergétique se maintient à un niveau élevé malgré les exhortations en faveur d’une modération des gaspillages.

C’est ainsi que pendant que les deux chambres amusent la galerie avec des sujets dont l’urgence a échappé à beaucoup d’entre nous, les parlementaires s’intéressent discrètement aux choses sérieuses, et entre autres aux gaz de schiste ( pudiquement appelés dorénavant « Gaz non conventionnels » ).

L’OPECST , Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Techniques, créé en 1983, est un organisme paritaire comprenant 18 Députés et 18 Sénateurs, en principe de tous horizons politiques, et chargé de l’information du Parlement sur les sujets destinés à être débattus en séances, pour « éclairer » leurs décisions.

Cette honorable institution a initié récemment un rapport sur les gaz de schiste:

"Techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels"

Le rapport final est prévu pour l’Automne 2013.

Cet exposé préliminaire laisse transparaître la volonté de ne pas passer à côté d’une opportunité pour notre Pays, mais aussi de prendre en compte les aspects environnementaux, que personne ne songe à négliger.

Certains auraient préféré voir le problème enterré au nom du principe de précaution. Il semble que le principe de survie énergétique soit au moins aussi fort. Il en sera ainsi tant que les consommateurs et les industriels n’auront pas apporté la preuve qu’ils peuvent réduire drastiquement leurs besoins d’énergie.

Notre société peut être comparée à un homme en train de se noyer; il lui suffit de sortir la tête de l’eau pour pouvoir respirer, seulement cet air est pollué. Que croyez-vous qu’il fera ? Il choisira de survivre, tout en sachant que la pollution le tuera à petit feu.

Aucun principe ne tient devant l’instinct de survie…

On trouvera ci-dessous le lien vers le document exposant les motivations de cette étude.

http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-oecst/faisabilite_hydrocarbures_non_conventionnels.pdf

Partager cet article

Repost 0

commentaires