Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 11:32

26 Mars 2011


L’opinion commence à prendre conscience du problème énergétique auquel nous sommes confrontés.


Des motivations nobles et respectables furent à l’origine de prises de position dans la ligne pour la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.


Deux grandes résolutions se sont dégagées de ces réflexions écologiques:


- Sortir du nucléaire.


- Abandonner les énergies fossiles carbonées.


Pour pallier les inconvénients d’un tel Waterloo énergétique, il fut proposé une démarche en deux temps.


Il « suffisait » de:


- Développer les énergies nouvelles renouvelables et décarbonées.


- réduire drastiquement nos consommations d’énergie.


Les réalités de l’existence ont montré que le seul principe du « ya qu’à »  ne suffisait pas à obtenir le résultat escompté.


Le développement des énergies nouvelles n’est en rien spontané. Il nécessite le concours d’énergies diverses et surtout un consensus national.


Quant aux réductions de consommation, nos concitoyens semble d’accord, pour que leur voisin montre l’exemple…


A l’aube de l’année 2011, il faut bien se rendre à l’évidence, les besoins énergétiques sont toujours pressants, et les énergies nouvelles n’en finissent pas d’être nouvelles.


Sauf à accepter de mettre la France en panne ( ce que personne n’a encore suggéré, à ma connaissance) , il va donc bien falloir continuer à fournir de l’énergie pour satisfaire la demande.


Tant que les énergies nouvelles ne seront pas capables de se substituer aux énergies « sales », ces dernières seront seules à pouvoir faire marcher le pays. 


Savoir qui, du nucléaire, du fuel, ou du gaz, aura la préférence, est désormais une question subsidiaire. Le choix entre le Césium 137 et le CO2 est un débat d’une autre nature…


Le problème de fond est donc maintenant de savoir comment développer les énergies durables propres pour en faire des substituts crédibles aux énergies traditionnelles.


Le plan Marshall pour les banques a fonctionné, pourquoi ne pas y recourir pour notre problème ?


L’argent est un faux problème. On en a trouvé en abondance pour faire le paquebot France, puis le supersonique Concorde, puis les sous-marins nucléaires, puis le porte-avion Charles de Gaulle, puis le Rafale, et il n’y en aurait plus pour le peuple français ?


Difficile à croire….



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires