Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 12:00

 

24 Janvier 2012

Dans l’article précédent nous évoquions la directive européenne relative au remplacement du fluide frigorigène utilisé dans les climatiseurs de nos automobiles.

Le nouveau produit homologué, R1234yf , initié par Honeywell et DuPont, doit remplacer le R134a, puissant gaz à effet de serre.

L’approche de l’échéance a suscité une vive réaction des écologistes, qui reprochent au nouveau produit d’être inflammable et générateur de gaz toxiques, et exigent son abandon immédiat.

Michèle RIVASI, député européenne EELV, a porté l’affaire à Bruxelles. Attendons les suites.

Mais lorsque l’on examine les propriété du R134a, on constate qu’il n’est pas innocent lui non plus:

- Mis au contact d’une surface chaude ( > 250 °C) il se décompose en donnant notamment lui aussi du Fluorure d’Hydrogène, lequel donne de l’acide Fluorhydrique au contact de l’eau, par exemple par contact avec les tissus vivants.

Il est particulièrement virulent pour la cornée et les tissus pulmonaires. Il entraîne de sévères brûlures par contact avec la peau, même sur de faible surfaces. Ces brûlures ne sont pas douloureuses sur le moment, mais les dégâts internes peuvent entraîner la mort si des soins immédiats ne sont pas prodigués. Le produit perturbe le métabolisme du Calcium, ce qui induit des troubles cardiaques sévères voire mortels si les traitement appropriés ne sont pas entrepris rapidement.

Le R134a n’est pas inflammable ( Source: INRS/ Institut National de Recherche et de Sécurité, Doc 969 ).

Le produit de remplacement, R1234yf, n’est donc pas plus dangereux que son prédécesseur, du point de vue toxicité des produits de décomposition.

Par contre, il est inflammable, ce qui peut faire la différence pour une utilisation en automobile, en cas d’incendie.

Le nouveau fluide réfrigérant R1234yf est donc objectivement potentiellement plus dangereux que l’actuel R134a, mais les tests conduits depuis plusieurs années n’ont pas permis de mettre en évidence cette sur-dangerosité sur le terrain.

On peut toujours contester la validité de n’importe quel test, à condition de pouvoir apporter des éléments concrets susceptibles d’invalider les résultat du test.

Le fond de la querelle n’est pas dans le remplacement du R134a par le R1234yf, mais plutôt dans le rejet de la solution de remplacement R744

( à base de CO2) qui supprime tout risque de toxicité et de dangerosité, même en cas d’incendie.

Le R744 est utilisé depuis plusieurs années dans des camions et des autobus, avec satisfaction.

Son seul inconvénient est que sa mise en œuvre est compliquée, techniquement difficile, c’est donc une solution chère non seulement à l’installation, mais aussi pour la maintenance, nouvelles machines, personnel plus qualifié, etc…Pour ces raisons le R744 a été majoritairement rejeté par les constructeurs.

Et c’est bien sûr la solution qui a les faveurs des écologistes.

Affaire à suivre…

Partager cet article

Repost 0

commentaires