Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 12:23

16 Décembre 2010


Nous avons vu précédemment les obstacles à lever pour transformer les  expériences ponctuelles sur des véhicules électriques « de salon » en un marché industriel susceptible de remplacer 20 % des véhicules actuels à l’horizon 2020.


Le marché actuel de l’automobile est un marché technologiquement fermé. Par exemple un réservoir de Renault ne se monte pas sur une Mercédès, et c’est vrai pour la plupart des pièces, même si de gros efforts ont été faits ces dernières années.


Par contre, dans la voiture électrique , la batterie est et restera  une pièce très onéreuse. Pour en réduire le coût il est important d’en standardiser la fabrication. Il ne serait pas pertinent d’avoir un modèle de batterie pour chaque constructeur, voire pour chaque modèle.


D’autre part le problème de la recharge en cours de trajet conduit au concept d’échange de batterie, aucun usager n’accepterait d’attendre six heures à une station service pour faire le plein d’électricité !


Pour toutes ces raisons il est essentiel de construire une normalisation pour établir une standardisation des batteries de véhicules électriques, faute de quoi le marché ne pourrait pas démarrer.


Il faut définir les caractéristiques mécaniques , et électriques. La connectique, les systèmes de fixation, les différentes classes, les gammes, le marquage.


Ceci ne peut pas être fait rapidement. la Commission Européenne a lancé le processus qui devrait conduire à cette normalisation.



 

 

 

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2010-0150+0+DOC+XML+V0//FR&language=FR  



On comprend la difficulté de la tâche quand on sait que la technologie des batteries est en pleine évolution. Comment normaliser un objet dont on ne connaît ni les caractéristiques, ni les conditions d’utilisation, ni les besoins réels du marché ?


Il est évident que l’échéance de 2011 souhaitée par la Commission, est un vœux pieux. Il est probable qu’un standard se dégagera progressivement , plus ou moins imposé par le ou les leaders du marché, et qu’il faudra attendre au moins 2015 pour pouvoir parler  de norme.


Il faudra bien ce temps pour développer les procédés, appareils et bancs de mesures destinés au test et à la vérification des batteries qui circuleront sur le réseau, ainsi que les infrastructures ad-hoc.


La voiture électrique ouvre un nouveau marché où il faudra se hâter lentement....

Partager cet article

Repost 0

commentaires