Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 19:16

14 Septembre 2011

Pour la sortie de son modèle électrique, PSA a choisi une stratégie à l’opposée de celle de Renault.

Nous avons vu que Renault a décidé d’attaquer le marché en volume avec la Zoé, un véhicule de gamme moyenne positionné dans une gamme de prix moyens. Il s’agit d’un modèle fonctionnant uniquement à l’électricité, et conçu spécialement dans ce but, contrairement à la Fluence ZE, qui ne rencontre pas un succès extraordinaire.

PSA se positionne à l’inverse avec un véhicule hybride, le 3008 Hybrid 4.

Ici l’électricité ne sert que d’appoint, le moteur principal est un diesel de deux litres de 163 chevaux très moderne avec filtre à particules, boîte 6 vitesses, embrayage automatique, qui entraîne le train avant, et Stop & Start. Un (modeste) moteur électrique de 27 chevaux ( 37 CV en pointe) entraîne le pont arrière. Il s’agit donc d’un 4x4 occasionnel conçu sur la base d’un véhicule existant.

Le concept ressemble à celui de la TOYOTA Prius, c’est un HEV donc non rechargeable.

La batterie, de faible capacité, environ 2 KWh, permet de prendre le relais du moteur thermique sur de faibles distances, essentiellement en ville. Elle est également mise à profit pour « fluidifier » les passages d’un mode sur l’autre, ainsi que pour assouplir le passage des vitesses.

Elle serait de technologie Ni-MH, classique sur tous les véhicules hybrides, conservée pour sa fiabilité ( garantie 8 ans ), malgré ses modestes performances ( 40 WH/Kg ).

La consommation annoncée, 3,8 L/h , est l’argument de vente principal. Les émissions de CO2 sont en dessous de 100 g/km.

Le prix est positionné autour de 40 000 euros, très loin donc d’un véhicule populaire.

La stratégie de PSA est donc prudente: commencer par une production limitée pour bien maîtriser les problèmes techniques, s’affranchir du problème de recharge de batterie, reprendre en le modifiant un modèle de base de la marque, pour ne pas effrayer la clientèle.

Dans la continuité de cette stratégie, une version PHEV ( rechargeable) est annoncée pour 2014, avec une batterie beaucoup plus puissante, au Lithium-ion.

Souhaitons à ce modèle un peu plus de succès qu’à sa concurrente la Renault Fluence ZE qui s’est vendue à 13 exemplaires en 2010 et 56 exemplaires en 2011. Ce qu’on appelle une diffusion confidentielle.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires