Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 15:39

10 Septembre 2010

La stratégie musclée mise en oeuvre par Google lui a permis de conquérir une place de leader sur le terrain de la numérisation des ouvrages. .

La tactique de Google était ( est encore ? ) extrêmement simple : numériser tout ce qui passe à sa portée et mettre des extraits en accès libre à disposition des lecteurs , au mépris total des ayants droit.

Certes les stratèges de Google n’ignoraient rien de tout ce qui touche aux droits d’auteurs, mais ils ont préféré la méthode hussarde, beaucoup plus économique et rapide que les classiques ( et longues) négociations avec les ayants droit, reportant à plus tard les chicaneries inévitables. Il fut donc décidé d’utiliser le principe de l’Opt-out ( Option de retrait).

Un ayant droit découvrant que son œuvre est dans le catalogue Google peut demander son retrait ( merci mon bon maître , vous êtes trop aimable….).

Oui mais, encore faut-il que l’on puisse faire cette découverte au milieu d’un catalogue de plusieurs millions d’ouvrages. Et vous pensez bien que rien n’est fait pour faciliter la recherche.

Comme il fallait s’y attendre les concurrents ont réagi avec retard mais ont fini par se manifester. D’abord aux Etats-Unis, où le second accord de règlement oblige Google à revenir à l’Opt-in pour les œuvres toujours commercialisées, tout en conservant l’Opt-out pour le reste ( L’Opt-in impose à Google une demande d’autorisation préalable).

La seconde version du « Règlement Google Books » a été examinée par la justice américaine en Février 2010, et malgré la demande du « Department of justice » d’abandonner l’Opt-out et de généraliser l’Opt-in, Google a persisté dans sa décision.

Après les Etats-Unis le reste du monde est entré dans la contestation, et Google doit maintenant faire face à une fronde généralisée.

Un premier procès Google-La Martinière a été perdu par Google.

La société des auteurs Chinois a obtenu que la liste des ouvrages numérisés lui soit communiqué.

En acceptant de remettre une liste, Google facilite grandement le travail des titulaires de droit et, sans remettre en cause l’opt-out, il en fragilise la portée pratique.

On peut donc s’attendre dans l’avenir à un retour au droit, mais en attendant Google aura atteint son objectif qui est d’occuper une position dominante sur ce marché.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires