Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 11:30

2 Mai 2011


Le Radon commence maintenant à être bien connu. Ce gaz radioactif d’origine naturelle est même devenu l’objet de mesures de protection qui ne tarderont pas à être étendues aux habitations particulières.


L’accent mis sur sa faible durée de vie ( 3,8 jours ), peut laisser penser qu’une fois désintégré il ne présente plus aucun danger.


C’est exactement le contraire !


Comme tout élément radioactif, le Radon 222 fait partie d’une famille d’éléments qui dérivent d’un élément primordial par une chaîne de désintégrations successives.


L’ancêtre du Radon est l’Uranium 238, qui est le plus abondant des isotopes de l’Uranium naturel sur Terre.


U238 se désintègre spontanément en une succession d’éléments eux-mêmes radioactifs, et on arrive au Radon 222 en passant par un certain nombre d’éléments comme le Thorium et le Radium bien connu.


Il y a d’autres isotopes du Radon, mais leur durée de vie est si brève qu’ils peuvent être ignorés, au moins pour ce qui nous préoccupe.


Ce  Radon 222 est un gaz, c’est pourquoi il se répand dans l’atmosphère dès qu’il peut trouver une fissure dans le sol pour s’échapper.


Lorsqu’il est inhalé il pénètre profondément dans les poumons et se dépose facilement à cause de son poids ( 8 fois plus lourd que l’air ).


En lui-même il n’est pas nocif puisque c’est un gaz inerte.


Mais s’il est chimiquement inerte, il reste radioactif car la chaîne à laquelle il appartient n’est pas terminée.


Il va se transformer successivement en Bismuth 218, Thallium 214, Polonium 214, Polonium 210, Plomb 210, tous radioactifs, pour finir la chaîne en Plomb 206 stable.


Un atome de Rn 222 finit en Pb 206 après avoir émis quatre particules alpha qui vont provoquer dans l’organisme de multiples ionisations destructrices.


Les rejetons du Radon les plus virulents sont le Plomb 210 et le Polonium 210. Leur radio toxicité est supérieure à celle du Plutonium 239, pourtant déjà tristement célèbre dans les gazettes, à cause de ses liens étroits avec le nucléaire industriel.


Les atomes de Radon qui s’échappent du sol se répandent dans l’atmosphère, dans les eaux des nappes phréatiques, dans les poches souterraines de gaz naturel, de pétrole; le radon est bien sûr présent dans toutes les roches, dans les charbons, et est amené en surface par l’intermédiaire des procédés d’extraction. Avec lui arrivent aussi ses descendants , dont Pb 210 et Po 210.


Le Radon fait un cours séjour dans l’atmosphère puisqu’il se transforme assez rapidement en éléments non gazeux lourds, qui retombent sur le sol et s’intègrent à la chaîne alimentaire .


Nous en reparlerons donc prochainement.



 


 


 


 


 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de doc zaius
  • : Suivi des problèmes environnementaux du moment. Analyses techniques . Comptes rendus avancements projets.
  • Contact

Recherche

Liens