Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 11:56

15 Mai 2011


Le problème des algues vertes en Bretagne est désormais devenu récurrent et en passe de devenir une carte de visite de cette belle région.


Ce fléau n’est pas récent, il sévit depuis le développement de l’agriculture et de l’élevage intensifs, et est attribué unanimement à l’excès de produits azotés qui se répandent dans les rivières.


Depuis 1994, l’Etat aurait déversé sur la région 1 milliard d’euros pour tenter d’obtenir une réduction des taux de nitrate dans les rivières bretonnes.


Manifestement en pure perte.


Savoir à quoi a servi ce milliard est une autre problème que je ne me risquerais pas à tenter de résoudre….


Jusqu’aux années soixante-dix, les taux de nitrates dans les rivières bretonnes étaient de 15 à 20 mg/l. Les algues vertes ne proliféraient pas.


En 2001, le tiers de ces rivières présentait des taux supérieurs à 50 mg/l, avec les conséquences que l’on sait.


Les quantités d’azote répandues sur les terres des côtes d’Armor n’ont diminué de 5,5% en douze ans!


En dix ans, les taux de nitrates dans ces rivières n’ont baissé que de 18% !


Combien de milliards faudra-t-il pour abaisser les taux à leur niveau de 1970 ?


Le lecteur fera lui-même le calcul.


Pire, la courbe d’évolution des concentrations en nitrates dans les eaux superficielles des côtes d’Armor montre plutôt une légère croissance depuis 2002 !


Ces chiffres parlent d’eux-mêmes, dix ans de campagne contre les nitrates ont été sans effet significatif.


Sauf que le milliard d’euros n’a pas été perdu pour tout le monde.


Notons quand même qu’une mesure énergique a été prise par les autorités préfectorales des côtes d’Armor:


« Afin d’éviter d’éventuels incidents, sur des lieux fréquentés par le public (promeneurs, pécheurs à pied etc…), provoqués par le dégagement d’hydrogène sulfuré en provenance d’amas d’algues vertes en putréfaction et en décomposition, il est demandé, chaque année, aux maires de procéder au nettoyage et à la collecte systématique des algues vertes échouées sur leur territoire. »


( Pour le cas où ils n’y auraient pas pensé d’eux-mêmes….)


Pourtant les plans d’actions ne manquent pas, ni les soutiens financiers.


Un milliard d’euros n’ont pas suffit, qu’à cela ne tienne, un nouveau plan algues vertes est mis en place pour la période 2010-2014, avec un financement de 134 millions d’euros.


Avec une pareille pompe à subventions, les algues vertes vont devenir très rentables….


Les données citées sont extraites des sites suivants:

 

 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Les-nitrates-et-les-algues-vertes-.html   


 

http://www.eau-artois-picardie.fr/IMG/pdf/algues_vertes-1_cle298f11.pdf



 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires