Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 18:49

 

29 Mai 2010

En prévision du grand match dans lequel doivent s’affronter les tenants du réchauffement anthropique , sous les couleurs de l’IPCC ( GIEC pour les gaulois), et les opposants à cette thèse , nous présentons dans cet article la principale équipe prête à relever le gant, sous les couleurs du NIPCC.

A l’origine se trouve le SEPP ( Science and Environmental Policy Project) , « Educational Group » au sens de l’article 501(C)3, plus ou moins équivalent à nos associations loi 1901, fondée en 1990 par Fred Singer.

Fred Singer est un physicien, spécialiste de l’atmosphère. L’objectif de ce groupe est d’étudier les problèmes variés auxquels notre planète doit faire face, et proposer des solutions à la fois efficaces et respectueuses des deniers publics.

Le SEPP fonctionne grâce à la participation « pro bono » d’un groupe de scientifiques du monde entier.

Le SEPP a commencé à s’intéresser de près au « global warming » en 1996, lorsque parut le rapport de l’IPCC « Climate change 1995, the science of climate change ». Le groupe alerta la communauté scientifique et les instances gouvernementales sur les irrégularités et les interprétations tendancieuses décelées dans l’exposé. Ces actions ne sont pas étrangères aux prises de position des gouvernements américains relativement au problème du réchauffement climatique.

C’est en 2003 qu’un groupe baptisé « Team B » fut crée au sein du SEPP pour s’occuper spécifiquement des problèmes liés aux activités du IPCC. Ce groupe devint par la suite le NIPCC.

En 2008 le NIPCC publia un premier rapport critique du FAR ( Fourth Assessment Record) du IPCC. 24 contributeurs de 14 pays ont participé à ce rapport.

A la même époque le NIPCC obtint la collaboration du « Center for the Study of Carbon Dioxide and Global Change » .

Le rapport complet de critique du FAR a été publié en 2009 sous le titre « climate change reconsidered »( 880 pages).

Ce rapport est disponible ici:

http://www.nipccreport.org/reports/2009/2009report.html

Cette présentation un peu indigeste vise à montrer que les thèses du IPCC ne sont pas acceptées par tout le monde , et que les contradicteurs ne sont pas simplement des illuminés incultes mais des scientifiques organisés en réseau mondial .

Les médias français ont mis une chape de plomb sur toutes les informations qui ne vont pas dans le sens du GIEC/IPCC , il faut donc se tourner vers les sites étrangers pour s’informer de l’état d’avancement du problème.

Les enjeux sont immenses car des centaines de milliards de dollars et d’euros vont d’être dépensés dans la mise en œuvre de mesures d’adaptation aux risques climatiques. Si ces risques sont mal évalués il en résultera non seulement un gaspillage financier inutile , mais une erreur de stratégie mondiale dont auront à souffrir une fois de plus les plus pauvres.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de doc zaius
  • : Suivi des problèmes environnementaux du moment. Analyses techniques . Comptes rendus avancements projets.
  • Contact

Recherche

Liens