Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 11:47

10 Janvier 2011


Quelques informations sur la vie du livre numérique.


- Le Kindle d’Amazon confirme son succès: Lancé en 2008 , il atteint 2,4 millions d’unités en 2009, et 8 millions en 2010. En début 2011 on frise la rupture de stock. Ce qui confirme largement l’existence d’un marché pour les tablettes de lecture.


- Le 15 Décembre 2010, le Parlement procède au vote final de la loi de finance portant application d’une TVA de 5,5% sur le livre numérique. Curieusement cette loi n’entrera en vigueur qu’au 1er Janvier 2012. Une frilosité qui s’explique par la crainte d’un bouleversement des structures de l’Edition traditionnelle.


- Aux USA, où l’on fait rarement les choses à moitié, le livre numérique représente déjà 8,7% des ventes de livres. Nous ne sommes plus en présence d’un phénomène marginal, mais bien devant une mutation des comportements de lecture.


-

Sony lance le premier Prix du livre numérique qui sera décerné lors du Salon du Livre qui se tiendra du 18 au 21 mars prochain. Le jury de lecteurs sera présidé par Bernard Werber.


Cette démarche, en dehors de son caractère marketing évident, montre que la vie du livre numérique peut s’organiser en dehors du monde de l’édition traditionnelle. Un signe de maturité ?


- Europeana, la bibliothèque numérique Européenne, a dépassé son objectif de 10 millions d’œuvres numérisées, pour atteindre aujourd’hui 14 millions.


64% sont des images et 36% des textes, dont 1,2 millions de livres complets.


- E-Ink, la société à l'origine de l'encre électronique employée notamment par le Kindle d'Amazon, annonce une nouvelle technologie, Triton, qui permettra l’affichage en couleurs sur les tablettes de lecture. Pour le moment le procédé ne permet pas les images animées, mais cette évolution est prévue. La couleur élargira le champ d’application des tablettes de lecture, notamment vers le livre enrichi, la bande dessinée, mais aussi l’affichage des photos et des documents multimédia.


Bien sûr les concurrents ne sont pas en reste, et en particulier Fujitsu avec son lecteur Flepia light.


- L’avenir du livre numérique se trouve dans le concept de livre enrichi, qui consiste à présenter non pas purement du texte, mais une oeuvre multimédia associant au texte des images, des schémas, des sons, de la musique, des séquences vidéo, et de l’interactivité avec les liens.


Dans cet esprit, les Editions Leezam ( Editeur purement numérique) et la Bibliothèque Beaubourg ont coproduit en collaboration avec l’Institut de Recherche et d’Innovation, 3 ebooks enrichis. Ce travail a reçu le soutien 


du Ministère de la Culture et de la Communication.


- La guerre de l’Ipad contre le reader n’a pas eu lieu, les deux applications semblent coexister. Il est vrai que beaucoup de choses les séparent: D’abord le prix, 500 euros pour l’un, 100 euros pour l’autre; ensuite le poids, plus de 600g pour l’un, contre moins de 200g pour l’autre; puis le confort de lecture, enfin l’usage, mini ordinateur pour l’un, simple lecteur pour l’autre. Il est probable que chacun vivra sa vie et beaucoup d’utilisateurs achèteront les deux.


- Et Hadopi ?


Les « spécifications fonctionnelles », véritable feuille de route pour qui souhaite développer un logiciel labellisé Hadopi, sont encore en cours de rédaction. Selon Michel Riguidel, le « père fondateur » des spécifications fonctionnelles, ces logiciels devraient arriver en mars ou juin 2011. Ils pourraient fortement ressembler à des contrôles parentaux.


Cet accouchement très difficile laisse imaginer les obstacles techniques et juridiques qui existent, ainsi que les problèmes d’intéropérabilité liés aux logiciels libres. De belles batailles d’avocats en perspective.


- Le livre numérique souffre encore de défauts que beaucoup d’usagers potentiels considèrent rédhibitoires:


Le système des DRM , l’impossibilité de prêter l’œuvre, l’impossibilité de la revendre d’occasion, le manque d’interopérabilité.


Ces défauts, inévitablement liés à la reproductibilité trop facile  de l’œuvre numérique, restent un frein réel à la diffusion de ce média sur une large échelle. Leur solution est un challenge pour les éditeurs numériques et les ayants droit.



 


 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires