Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 11:53

26 Novembre 2010

Pour espérer gagner une guerre, il faut d’abord connaître son ennemi. Dans le contexte de la menace de changement climatique catastrophique, le dioxyde de carbone a été élu ennemi public numéro un , une guerre contre ce gaz est donc envisagée à l’échelle de la planète.

Avant de déclencher les hostilités contre un agresseur, il est indispensable de connaître ses forces, ses intentions, ses modes d’action, ses alliés, ses points faibles.

Or, en matière de CO2, il subsiste de graves lacunes dans nos connaissances:

De la totalité du carbone émis par les activités humaines depuis 1750 jusqu’à nos jours, seulement 40% sont demeurés dans l’atmosphère. Les 60% restant ont été soit absorbés par les océans et les continents, soit ont disparu ( durée de vie longue mais limitée ). On estime que la partie absorbée se partage 50% dans les océans, et 50% sur les continents. Nos connaissances des sources et des puits de carbone est très insuffisante.

Il nous faut répondre aux questions suivantes:

- Quels sont les processus naturels d’absorption des émissions anthropiques de carbone ?

- Ces processus vont-ils continuer comme aujourd’hui à limiter l’accroissement du taux de CO2 ?

Ou bien, vont-ils s’arrêter ou même s’inverser dans le futur ?

- Le carbone manquant a-t-il été absorbé par les océans et par les continents ? Et dans quelles proportions ?

- Quels continents absorbent davantage que d’autres ?

- Pourquoi le taux d’accroissement du CO2 varie-t-il d’une année sur l’autre alors que les émissions augmentent uniformément ?

- Comment les puits de carbone répondront-ils aux changements climatiques et/ou aux changements d’utilisation des sols ?

- Quels sont les processus qui contrôlent le taux d’accroissement du CO2 ?

- Quelles sont les sources du CO2 ?

- Quelle est la distribution géographique et l’importance des émissions de CO2 provenant de la combustion des combustibles fossiles, et des sources moins bien connues comme le dégazage des océans, la déforestation, la combustion des biomasses ?. Comment cette distribution évolue-t-elle avec le temps ?

Questionnaire extrait de:

 

http://www.nasa.gov/mission_pages/oco/mission/index.html

 

La mise en place d’une stratégie cohérente anti-carbone exige évidemment de pouvoir répondre à ces questions, non pas avec des approximations mais avec des explications claires et des données chiffrées.

Dans le cadre des études sur les cycles du carbone, la NASA prépare le lancement du satellite OCO-2 ( Orbital Carbon Observatory ) . Le lancement est prévu pour 2013, en remplacement de OCO-1, dont le lancement en 2009 a échoué.

Ce satellite a pour mission d’établir une carte mondiale du CO2, remise à jour tout les 16 jours, avec identification des sources naturelles et anthropiques, les variations saisonnières, identification des puits, surveillance permanente de leur évolution.

Aujourd’hui , une centaine de stations terrestres effectuent des observations du CO2, mais sans possibilité d’identifier les puits de carbone. Seule une observation spatiale pourra apporter des réponses précises.

OCO-2 prendra place dans le train de satellites d’observation de la NASA, composé aujourd’hui de cinq satellites d’observation groupés sur la même orbite.

 

 

 

 







 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de doc zaius
  • : Suivi des problèmes environnementaux du moment. Analyses techniques . Comptes rendus avancements projets.
  • Contact

Recherche

Liens