Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 19:11

1er Février 2011


Les granulés ( pellets ) ont un PCI de 4 700 KWh/T.


Le PCS est un peu supérieur, mais on ne peut en tirer parti que dans les chaudières à condensation.


Une habitation classée D ( moyenne ) dans l’échelle du diagnostic énergétique, consomme annuellement environ 20 000 KWh pour une surface moyenne estimée à 100 m2, soit 1,8 Tep.


( 1 Tep = 11 000 KWh )


Sachant qu’une tonne de granulés équivaut à 4 700 KWh, il faudra donc 4,25 tonnes de granulés pour alimenter l’habitation en énergie.


Dans l’hypothèse où 5 millions d’habitations individuelles seraient alimentées au bois, la consommation de granulés atteindrait 21,5 millions de tonnes par an, soit 8,9 Mtep.


Auxquels il faudrait ajouter les quantités consommées par les chauffages collectifs convertis au bois-granulé, c’est-à-dire au moins autant.


Dans cette hypothèse plutôt conservative il faudrait donc trouver plus de 40 millions de tonnes de granulés par an.


Rappelons qu’aujourd’hui le bâtiment consomme en énergie 68 Mtep, soit l’équivalent de 163 millions de tonnes de granulés.


Ces chiffres donnent une mesure de l’effort considérable que doit accomplir la filière.


Aujourd’hui la production de granulés en France est de 0,35 million de tonnes. La profession vise une production de 1 million de tonnes en 2012.


Il faudrait faire quarante fois plus en 2020.


Ce problème d’approvisionnement n’a pas échappé aux instances Européennes.


Le projet EUWOOD, soutenu par La Direction Générale le l’Energie de la Commission Européenne, avait pour but d’analyser les capacités des espaces forestiers de l’Europe à fournir la demande de bois énergie pour satisfaire les objectifs fixés aux énergies renouvelables.


Il prend acte de la nécessité de recenser les ressources forestières, d’en analyser les possibilités d’exploitation en fonction de leur disponibilité, de la législation, des dispositions sur la protection de l’environnement, et de la répartition entre les différents usages ( bois matériau et bois énergie).


La croissance de la filière bois-énergie ne pourra se faire harmonieusement sans une gestion de la ressource à l’échelon européen.



 


 


 


 


 


 


 


 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires