Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 11:40

Haro sur le Diesel.

13 Juin 2012

Le communiqué de l’OMS à la Presse sur le classement des émissions Diesel en Groupe 1 a fait du bruit dans Landernau.

Du grain à moudre pour les écologistes et pour la communauté des automobilistes diésélisés, au sein de laquelle les rumeurs les plus fantaisistes ont circulé.

Qu’en est-il exactement ?

En 1958 ( Mille neuf cent cinquante huit) l’OMS publiait le 5è rapport du Comité d’Experts de l’Assainissement. Ce rapport mettait déjà l’accent, entre autres, sur la nocivité des émissions des moteurs Diesel. Ce rapport ne faisait que prendre acte d’une situation que l’usager de l’époque pouvait constater tous les jours.

Depuis les technologies ont progressé, des normes sont venues périodiquement forcer la main des constructeurs afin qu’ils réduisent les émissions polluantes de leurs engins.

Mais, même si les panaches de fumée puante ont pratiquement disparu (pas toujours hélas), la nocivité des gaz est toujours présente malgré son invisibilité.

Aussi l’OMS, toujours soucieuse de notre petite santé, était-elle attentive à examiner ce qui sort de nos tuyaux d’échappement. Les moyens d’analyse étant considérablement perfectionnés depuis 1958, il fut constaté que près de 200 produits indésirables sont crachés par nos moteurs, et ceci dans la plus parfaite clandestinité eu égard à leur taille, les plus vicieux étant les plus petits.

A la suite d’études épidémiologiques assez peu concluantes car pas assez systématiques, l’OMS décida de classer les émissions Diesel dans le groupe 2A, c’est-à-dire « probablement cancérogènes ».

Dans le cadre général de la lutte contre la pollution de l’air ambiant, la Commission Européenne adopta des normes définissant des seuils de pollution par les particules, Euro 5 actuellement, Euro 6 bientôt, etc…

Ces normes, tenant compte des recommandations de l’OMS, ont imposé aux constructeurs d’automobiles des contraintes plus sévères, imposant l’utilisation de filtres à particules ( FAP) , et une gestion plus précises de la combustion.

(Ces mêmes normes imposent également des efforts similaires aux constructeurs d’appareils de chauffage à fuel ou a bois, et à toutes les utilisations susceptibles d’émettre des gaz d’échappement).

L’horizon semblait donc s’éclaircir quelque peu.

Il semble que l’OMS ait cru bon d’enfoncer le clou en rappelant la gravité de la menace représentée par les microparticules émises par les moteurs Diesel.

Ce rappel à l’ordre, décidé à l’occasion d’un colloque d’experts début Juin 2012, a surtout été inspiré par la publication en Mars 2012 d’une étude de l’US National Institute et du National Institute for Occupational Safety and Health. Cette étude porte sur le cancer du poumon chez les mineurs de fond exposés à des taux importants de pollution aux microparticules.

L’intérêt de cette étude est d’apporter la preuve du caractère carcinogénique des microparticules, c’est-à-dire de transformer en certitude ce qui n’était jusque là que probabilité.

Cette subtilité sémantique ne change pas grand-chose au problème, sinon qu’elle confirme la nécessité de continuer la lutte contre la pollution de l’air ambiant, ce que l’on savait déjà.

Le communiqué de Presse de l’OMS mentionne expressément le nom du coupable: le moteur Diesel.

« IARC: Diesel engines exhaust carcinogenic »

On peut donc s’attendre à de nombreuses communications sur ce point. Notamment sur l’efficacité des filtres à particules, sur la validité des tests de conformité aux normes, sur le sort qui sera réservé aux véhicules diesel anciens encore en circulation, et sur la pollution des moteurs à essence de nouvelle génération.

Gageons que l’affaire aura également son volet économique puisque vont se trouver face à face:

Les américains, qui ont une aversion pour le diesel.

Les européens, qui lui font le meilleur accueil.

Dans cette optique, la nouvelle Citroen hybride à moteur diesel peut sembler une véritable provocation.

Nous allons bien nous amuser…

Partager cet article

Repost 0

commentaires