Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 12:05

18 Janvier 2011


Les énergies propres renouvelables sont une alternative prometteuse pour une partie des besoins énergétiques futurs des sociétés modernes.


Le terme « propres » désigne les énergies dont l’utilisation est non émettrice de CO2 et/ou de polluants ou de déchets dangereux pour la santé ou l’environnement et dont l’élimination totale est actuellement impossible.


Il faut donc en exclure les biocarburants, le biogaz , et bien entendu le nucléaire conventionnel et les combustibles fossiles.


Cette définition n’est pas absolue, elle implique des interprétations:


Les biocarburants et le biogaz sont à l’origine d’émissions de CO2 , ils ne sont donc pas « propres » naturellement, pas plus que les combustibles fossiles.


Mais le CO2 émis peut être capté et séquestré ( CSC, Capture et Séquestration du Carbone ).


Si le CO2 est réinjecté dans le sol, ce ne peut être qu’en quantités limitées par définition. L’énergie qui est à l’origine de ce CO2 n’est donc pas « propre » durablement.


Par contre si ce CO2 est transformé en un composé solide durable (nous pensons à la carbonatation), alors l’énergie dont il est issu devient propre et durable.


De même l’énergie nucléaire est « propre » lorsqu’elle est issue du Soleil car ses déchets ne sont pas gênants. Par contre elle est classée polluante et dangereuse lorsqu’elle est issue d’une centrale nucléaire terrestre.


Ce qui implique qu’un procédé de réacteur nucléaire qui ne produirait pas de déchets dangereux deviendrait « propre », nous pensons à la fusion.


Le terme « renouvelables » désigne les énergies issues du déroulement de phénomènes radiatifs et/ou physico-chimiques,  dont la pérennité est assurée sur une durée compatible avec celle de l’espèce humaine.


Il s’agit essentiellement de l’énergie solaire et de la géothermie.


Les énergies associées en sont directement issues:


Solaire thermique haute et basse température, photovoltaïque, éolien, hydraulique.


Aux termes « propres » et « renouvelables » , il faudrait ajouter le critère « non potentiellement dangereuses pour l’environnement et/ou les espèces vivantes et la biodiversité».


Car ce critère est souvent évoqué à l’encontre des éoliennes , et bien entendu du nucléaire.


En toute rigueur il faudrait également un quatrième critère:


« Non préjudiciable à l’exploitation des sols »


Car certains abus ont été constatés dans l’implantation de panneaux photovoltaïques qui empiètent sur des terres cultivables.


Lorsque l’on parle d’énergies de substitution, il faut donc préciser exactement de quoi il s’agit, à quelle technologie on se réfère, et quels sont les critères retenus pour encadrer leur développement.



 


 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de doc zaius
  • : Suivi des problèmes environnementaux du moment. Analyses techniques . Comptes rendus avancements projets.
  • Contact

Recherche

Liens