Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 15:22

27 Novembre 2010

L’AFSSET ( Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail) a rendu en Nov. 2008 un avis favorable à l’injection de biogaz dans le réseau de distribution de gaz naturel.

Ce procédé, déjà largement utilisé en Allemagne, s’inscrit dans le cadre de la valorisation des déchets ménagers et agricoles, et à ce titre reçoit une approbation unanime. L’AFSSET rassure les futurs utilisateurs:

« Il n'y a pas de risque sanitaire spécifique au biogaz, par rapport au gaz naturel, que ce biogaz provienne de méthanisation de résidus agricoles, agro-alimentaires, de biodéchets ménagers, de déchets municipaux, de centre de stockage de déchets non dangereux (déchets municipaux et déchets industriels banals) ».

Nulle part il n’est fait mention des nanoparticules.

Quel rapport avec le biogaz ?

Les nanoparticules sont utilisées de plus en plus largement partout et en particulier dans les produits alimentaires et cosmétiques. On les trouvent aussi bien évidemment dans les emballages et les produits ménagers. Ces nanoparticules passent dans le système digestif et pénètrent la peau. De cela tout le monde se moque, il n’existe aucune étude d’innocuité malgré les fortes suspicions qui pèsent sur ces produits.

Business as usual….

Mais au moins nos poumons sont épargnés.

Par contre, lorsque les déchets ménagers contribuent à la fabrication du biogaz , les nanoparticules ne sont pas éliminées ( personne ne sait comment les filtrer ) et se retrouvent dans le bio méthane injecté dans le réseau.

Le gaz brûlé dans nos cuisinières contient donc des nanoparticules qui se retrouvent dans les résidus de combustion et donc se répandent dans la maison.

C’est donc dans nos poumons que ces particules vont terminer leur existence et achever de nous intoxiquer.

Et encore, ceci n’est rien à coté de ce qui se prépare. Jusqu’à présent les autorités n’ont pas osé autoriser l’injection du biométhane obtenu à partir des boues de stations d’épuration. Il y a des limites à l’inconscience.

Mais cela ne saurait durer car l’Afsset regarde sérieusement de ce coté et recommande:

«- la recherche de données de composition chimique et microbiologique des biogaz issus de boues de stations d’épuration et des déchets industriels en vue d’une évaluation des risques sanitaires, si leur injection devait être envisagée,

- de développer des programmes de recherche visant à renseigner les teneurs en éléments traces dans les biogaz épurés, mais également dans le gaz naturel distribué,

- d’acquérir des connaissances sur l’efficacité des systèmes d’épuration du biogaz brut,

- de rechercher des indicateurs pertinents de suivi de la qualité du biogaz dès lors que celui sera injecté,

- d’une manière plus générale de mieux renseigner l’exposition des usagers au gaz naturel, au biogaz et à leurs résidus de combustion » .

Espérons que les travaux de nos apprentis sorciers ne seront pas laissés à l’initiative des seuls marchands de gaz….

Partager cet article

Repost 0

commentaires