Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 12:06

EDF et ENGIE sont dans un bateau, le client rame…

31 Mai 2017

Nous vivons des temps modernes. Certains ont du mal à suivre le rythme, surtout lorsque les protagonistes avancent masqués.
Dans les temps anciens, l’électricité était fabriquée par EDF, distribuée par EDF, et facturée par EDF.
Le Gaz était extrait, puis approvisionné par GDF, distribué par GDF, et facturé par GDF.
______________

Mais les Bac+7 de Bruxelles ont trouvé que ce système était bien trop simple, et qu’il fallait d’urgence le remplacer par une tringle à rideaux compréhensible des seuls initiés de  Berlaymont.
Le prétexte fut vite trouvé, il s’agissait d’ouvrir les marchés de l’énergie à la concurrence.
Un seul marchand d’électricité pour la France, voilà le scandale.
L’Europe étant essentiellement une communauté économique, et non pas politique, pour ceux qui l’auraient oublié, il fallait à tout prix faire du business avec les KW.
Qui dit business dit guerre des prix, donc concurrence.
Il fut donc décidé d’ouvrir le marché à la concurrence, au besoin en « fabriquant » artificiellement des concurrents.
(En effet, le seul et unique fabriquant d’électricité français pouvait difficilement se faire concurrence à lui-même).
Grâce à un montage extravagant, diverses compagnies intéressées par la chose purent se procurer de l’électricité pour un prix dérisoire, afin de le revendre avec un bon bénef à des abonnés séduits par des tarifs avantageux, et pour cause.
( Le montage en question consiste simplement à garantir aux revendeurs un prix de gros notablement inférieur à l’ARENH, qui désigne l’Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique, postulant que le parc nucléaire étant amorti, il produit une électricité très bon marché.
Ce qui est évidemment hautement discutable…
On ira se plaindre après çà que EDF perd de l’argent…
C’est ainsi que l’on vit fleurir une kyrielle de « vendeurs d’électricité » dont les agents envahirent nos rues pour tirer les sonnettes afin de « piquer » des clients à EDF.
A ce jour, on compte en France pas moins de 26 (Vingt-six) fournisseurs d’électricité !!!
Nous vous épargnons la liste, facilement accessible sur le net.
EDF n’est plus qu’un fournisseur parmi vingt-six.
Côté Gaz, la même réforme a eu lieu, et nous avons désormais 12 fournisseurs de Gaz (Oui, une douzaine).

Certains de ces intermédiaires ne vendent que du gaz, d’autres ne vendent que de l’électricité, d’autres enfin vendent les deux.
Certains fabriquent en partie l’électricité qu’ils vendent, d’autres pas.
Certains peuvent vendre de l’électricité verte, d’autres pas.
Pour faire son choix sans trop se faire arnaquer, le client doit posséder une solide expérience, acquise au souk de Marrakech.

Il est facile d’imaginer la confusion des abonnés qui ne connaissaient que EDF et GDF, et qui voient défiler à la queue leu leu 38 bonimenteurs ventant les mérites de leur salade électrique ou gazeuse, en pratiquant des méthodes de racolage relevant parfois de l’intervention de la DGCCRF.
__________________

Les deux compères historiques EDF et  GDF-SUEZ devenu ENGIE, ont développé une stratégie de contre attaque qui consiste pour l’un à vendre aussi du Gaz, et pour l’autre, à vendre aussi de l’électricité !
Plus on est de fous, plus on rit.
Nous avons désormais EDF Electricité, et EDF Gaz.
Nous avons en face ENGIE Electricité et ENGIE Gaz.
Le néophyte notera bien qu’il s’agit de deux groupes concurrents.
Chacun essayant bien évidemment de se « voler » des clients en abusant de l’ambigüité de leurs images respectives chez les clients.
Cette ambigüité étant renforcée par la démarche de relevés des compteurs d’électricité et de gaz par un même agent annonçant sa visite par un document à en-tête de ENEDIS et de GRDF.
 Car évidemment le client traditionnel, qui ne suit pas l’affaire au quotidien, ignore que ENEDIS (Anciennement ERDF) est la compagnie responsable de la distribution d’électricité pour tout les fournisseurs d’une part, et que d’autre part GRDF fait la même chose de son côté pour le Gaz, ces deux compagnies étant disjointes. L’une étant filiale à 100% de EDF, et l’autre filiale indépendante du groupe ENGIE.
J’espère que tout le monde suit…
Ces deux compagnies, bien que n’appartenant pas au même groupe, ont passé un accord pour fusionner leurs services des relevés de consommations ( Ce qui n’est pas idiot au demeurant).
Les deux logos apparaissant sur le même document annonçant la visite, peut laisser penser qu’il s’agit du même groupe, ce qui est évidemment faux.
Il est dès lors facile à un agent commercial de ENGIE de « racoler » un abonné électrique EDF vers un abonnement ENGIE électricité, en lui « expliquant » que tout çà c’est la même chose. Et vice versa.
Il peut également faire jouer l’argument des tarifs réglementés qui dans un cas sont maintenus et dans l’autre vont être supprimés, de toutes façons à ce stade le client est déjà complètement largué et peut signer n’importe quoi.
La grande leçon de ce cirque est quand même qu’il ne faut JAMAIS signer un contrat que l’on vous propose sur un coin de table, et encore moins au téléphone.
Il faut toujours prendre le temps de la réflexion, de l’information, et exiger des propositions écrites et dûment signées des responsables.
___________________

Il faut reconnaître que les grands esprits de Berlaymont ont réussi à mettre un désordre ubuesque dans un secteur que l’on aurait pu croire à l’abri des vendeurs à la sauvette.
Quand même, 26 fournisseurs d’électricité, et 12 fournisseurs de gaz, pour un même pays, il fallait le faire…
___________________

La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) a bien tenté de mettre un peu d’ordre dans cette cacophonie, il paraît que d’ici 2018 dernier délai on devrait y voir plus clair…
____________________
 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires