Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 19:08

 

26 Janvier 2017

Il paraît donc que nous utilisons abusivement notre voiture.
Oui, dans un pays qui dispose d'un réseau de transports collectifs que le monde entier nous envie, comment peut-on oser préférer se déplacer en voiture alors que nous tendent les bras les trains, les trams, les cars, voire même le métro, et que les allergiques aux transports en commun ont le choix entre le taxi, la marche à pied, la motocyclette, le vélo, lib ou personnel, l'Auto lib, éventuellement le tandem ou le Vélo-taxi ?  
________________

Juste une petite expérience:
La tranquille cité de Rambouillet n'est séparée de l'un peu moins tranquille agglomération d'Elancourt que par un modeste tronçon de N10 de 25 Km.
Le "remarquable" réseau francilien de transports en commun nous permet d'effectuer ce pittoresque voyage en seulement trois étapes:  
- Du domicile à la coquette gare de Rambouillet, en Bus.
- De cette gare à celle de Saint-Quentin en Yvelines, grâce à la SNCF.
- De la gare de St-Quentin à Elancourt, en Bus.
Sans compter le premier et le dernier bouts à pied.
Ce périple de 25 Km est effectué en 1h 30 si les correspondances s'enchaînent sans trop d'attente, ce qui n'est pas garanti évidemment.
(Il suffit d'interroger quelques usagers de ce tronçon SNCF pour être édifié).
Le même trajet en voiture porte à porte s'effectue en 40 minutes, à la remarquable moyenne de 37,5 Km/h.
Trois heures de transport par jour dans le premier cas, Une heure 20 dans le second, et en plus la voiture est disponible pour effectuer des déplacements dans la journée.
Car, eh oui, tout le monde ne passe pas ses huit heures le c… dans un fauteuil derrière un bureau. Il faut aller voir les clients, se rendre à des rendez-vous de travail, pouvoir faire quelques courses en revenant, etc…
Et comment oser reprocher à un père de famille de vouloir économiser 366 heures dans l'année, pour les consacrer à sa famille ?
Ce modeste exemple peut être multiplié par plusieurs centaines de milliers en Ile-de-France, et ailleurs.
____________________

Quant au conseil de préférer la bicyclette ou la marche à pied pour ce genre de déplacement, la décence et les bonnes mœurs nous interdisent d'exprimer ici notre opinion.
____________________

Ce point étant évoqué, voyons ce qu'il en est de cette histoire de pollution.
Depuis l'instauration des normes Euro, tous les citoyens un peu attentifs et responsables savent qu'il s'agit d'une mascarade, dont le peu de sérieux a fini par être mis au grand jour, grâce d'ailleurs à nos amis américains, qui ont agi en l'occurrence plus pour contrer la concurrence que par conscience écologique.
Mais seul le résultat compte, aujourd'hui le pot-aux-roses est découvert.
Nos gouvernements successifs étaient bien entendu déjà au courant de ce qu'il faut bien appeler une magouille, et cela depuis le début, et au niveau européen, notamment concernant le scandaleux cycle d'homologation NEDC, qui n'est qu'une farce.
Qu'aucun de ces "grands esprits" ne soit intervenu pour mettre fin au scandale, passe encore, nous avons l'habitude de ces dérobades qui se cachent derrière les "recommandations" de Bruxelles, dictées par les constructeurs eux-mêmes.
Mais qu'aujourd'hui ils viennent accuser les citoyens d'être responsables de la pollution, c'est intolérable.
Si les voitures, que les gouvernements ont laissé sciemment construire, polluent aujourd'hui d'une manière insupportable, alors il faut indemniser les citoyens victimes et non les punir.
__________________

Mais ce n'est pas tout.
La magouille, bien que révélée et dûment pointée d'un doigt soi-disant sévère, n'en continue pas moins de plus belle.
Les voitures récentes, homologuées selon les normes en cours, arrivent tant bien que mal à s'approcher des limites lors du test NEDC, lequel est par ailleurs officiellement dénoncé comme hautement fantaisiste, mais toujours en service.
Lâchées dans la nature, ces voitures, surtout les grosses, émettent des polluants en quantités très largement supérieures aux limites officielles.
Et ce sont celles-là mêmes qui, seules, seront autorisées à circuler les jours de pollution excessive !
Nous touchons là le fond de l'absurdité administrative, le degré zéro de l'incompétence, le comble de la bureaucratie aveugle.
Les ménages aisés, qui peuvent rouler dans un 4x4 diesel de haut de gamme de forte cylindrée et polluant au-delà du raisonnable, sont autorisés à rouler et bénéficient en plus d'une réduction du taux de la taxe sur les carburants !!!
Alors que les moins bien lotis, qui ne peuvent rouler que dans une petite voiture d'occasion à essence peu émettrice de CO2 et de polluants, se verront interdire l'usage du véhicule au prétexte qu'il a plus de vingt ans, même s'il a passé le contrôle technique.
Difficile de faire plus contre productif.
___________________

Selon les données du service des immatriculations, le parc automobile des ménages d'Ile-de -France comptait 5,6 Millions de véhicules en 2010.
Compte tenu des véhicules retirés de la circulation et non signalés en préfecture, et des variations annuelles, ont peut estimer le parc actuel à environ 5 Millions, parmi lesquels le nombre de véhicules particuliers immatriculés avant 1997 est estimé à environ 900 000.
Plus de 1 Million de citoyens ( certains ménages ont une voiture pour deux) sont donc exclus du "privilège" de rouler en voiture en IDF.
Il faut être ministre pour ignorer que la voiture est indispensable en région parisienne, et probablement aussi dans beaucoup d'autres régions.
Les familles touchées par le bannissement auront donc trois solutions:
Soit acheter un véhicule d'occasion plus récent, notablement plus récent, ce qui représente une dépense de 8 à 10 Milliards d'euros, avec le risque de se retrouver bannis dans trois ou quatre ans pour vétusté.
Soit quitter la région pour aller habiter la campagne, ce qui est un bannissement effectif intolérable, une discrimination par l'argent inacceptable, et un risque de perdre son ou ses emplois.
Soit, ce qui est plus probable, venir grossir la cohorte des damnés des transports en commun de la région parisienne et d'ailleurs, lesquels s'en trouveront un peu plus surchargés.
____________________

La ministre glisse le problème sous le tapis en minimisant outrageusement le nombre de véhicules concernés, qu'elle "estime" à  moins de 10 000.
Peut-on être plus méprisant ?
____________________

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de doc zaius
  • : Suivi des problèmes environnementaux du moment. Analyses techniques . Comptes rendus avancements projets.
  • Contact

Recherche

Liens