Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 11:29

14 Juin 2014

Le lecteur avisé aura certainement compris depuis longtemps que les atermoiements autour de la stratégie nucléaire de la France ne sont que des postures feintes destinées à alimenter les discussions de salons et entretenir une illusion d’ouverture à la négociation avec les écologistes, tout au moins ceux qui ont encore un peu d’espoir de voir changer les choses.

Il suffit pour s’en convaincre de lire le rapport du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, et de l’Energie, sur le site d’icelui intitulé « Energie, Air et Climat », du 3 Novembre 2009 remis à jour le 24 Septembre 2013 et confirmé le 11 Juin 2014 ( Date de mise à jour du site).

Ce rapport expose dans la continuité l’essentiel de notre politique nucléaire présente et à venir:

<developpement-durable.gouv.fr/Politique-internationale-de-la.html>

Sa lecture est instructive, en voici quelques extraits:

« La France mène une politique visant à la maintenir comme un acteur incontournable de la relance du nucléaire dans le monde à la fois pour des raisons de politique extérieure et de politique intérieure » . ……

« Le nucléaire est une technologie stratégique et sensible, dont la maîtrise est indubitablement un atout pour la puissance de notre pays » . ….

« Le renforcement de l’industrie nucléaire nationale améliorera encore la sécurité d’approvisionnement de notre pays. les succès industriels à l’étranger seront générateurs d’emplois en France et augmenteront les valeurs et résultats de nos industriels du nucléaire » . ….

«Sous l’impulsion du Président de la République, ce positionnement de la France dans la relance du nucléaire à l’international se traduit, au niveau de l’Etat par : L’instauration d’une doctrine et la création d’un instrument de coopération (l’Agence France Nucléaire International) pour assister les Etats étrangers souhaitant développer ou renforcer leur recours au nucléaire à des fins pacifiques. la promotion, dans les cadres bilatéraux, communautaires et multilatéraux, d’un développement de l’énergie nucléaire sûr, responsable et protecteur des générations futures » . ….

« La France a des coopérations institutionnelles et industrielles avec l’ensemble de ces pays : Royaume-Uni, Etats-Unis, Russie, Chine, Inde, Japon, Finlande, Afrique du Sud, Brésil etc. Souvent, ces coopérations sont encadrées par des accords intergouvernementaux qui prévoient des comités bilatéraux de suivi » . …..

« La France a signé des accords intergouvernementaux, portant (au moins partiellement) sur la coopération nucléaire, avec les pays suivants : Afrique du Sud, Algérie, Brésil, Bulgarie, Chine, Egypte, Emirats Arabes Unis, Hongrie, Inde, Italie, Jordanie, Libye, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Russie, Slovaquie, Tunisie ».

Fin de citation.

La fiche d’accompagnement « Industrie Nucléaire 2013 » précise par ailleurs les points suivants:

« - Le Président de la République a confirmé l’engagement de réduction de la part de Nucléaire de 75% à 50% à l’horizon 2025.

- Les deux réacteurs de Fessenheim seront arrêtés définitivement au plus tard le 31 Décembre 2016.

- le Président a également confirmé que le chantier de l’EPR de Flamanville sera conduit à son terme.

- Il a également confirmé qu’aucun autre réacteur ne sera lancé durant ce quinquennat ».

Fin de citation.

On aura noté bien entendu que cette proclamation exhaustive ne comporte aucune annonce d’arrêt d’un quelconque programme nucléaire actuellement en route. Bien au contraire,

« Le Gouvernement a décidé d’engager des moyens supplémentaires importants pour renforcer la recherche en matière de sûreté en redéployant pour cela 50 M euros sur des programmes d’investissements d’avenir consacrés au nucléaire du futur. »

( in « L’industrie nucléaire » , déjà cité).

On comprend mieux dès lors le renvoi aux calendes grecques de l’annonce de la stratégie de transition énergétique. En fait cette annonce est déjà contenue dans le document cité. Il ne nous reste plus qu’à décoder la proclamation sibylline:

« Le Président de la République a confirmé l’engagement de réduire de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité à l‘horizon 2025. »

Ce sera fait dans un prochain article.

Partager cet article

Repost 0

commentaires